Un accord politique avec l’appui des militaires

311

Les militaires haïtiens seraient prêts à faciliter l’installation d’un juge de la Cour de cassation à la Présidence de la République. Ce juge, qui devrait être en fonction avant l’assassinat du président Jovenel Moïse, doit avoir été régulièrement nommé.
L’association des militaires se considère comme un levier d’application de cet accord politique, paraphé par une centaine d’organisations et de partis politiques. Cet accord, dénommé convention de Pâques, doit faciliter la résurrection de la conscience collective.
Les militaires ont adressé une correspondance au gouvernement démissionnaire afin de ne pas concrétiser le conseil présidentiel.
Ledit conseil est un non sens, soutient le najor Dieunord Alexandre, président de l’association des militaires.


Le conseil présidentiel est inconstitutionnel, ajoute t-il mettant en garde le Premier Ministre a.i. M. Michel Boisvert, contre une violation de la constitution. L’officiel et le haut fonctionnaire ne doivent pas exécuter un ordre manifestement illégal, fait remarquer M. Ashley Laraque tirant la sonnette d’alarme contre une occupation militaire étrangère sous le chapitre 7 de l’ONU.
De plus M. Laraque juge que le pouvoir judiciaire est le seul encore debout et pouvant aider à rétablir l’ordre de manière legale.
Toutefois les militaires font valoir que leur seul intérêt est de rétablir la sécurité grâce à cette gouvernance légale et proche de la constitution.
LLM / radio Métropole Haïti

Publicité