La vie est normale dans les repaires des gangs

276

Les repaires des gangs sont des oasis où règnent la tranquillité.  S’ils concentrent leur efforts à transformer la capitale haïtienne en enfer, les chefs de gangs s’evertuent à aménager leur repaire en zone paisible où il fait bon vivre.
Le reporter de radio Métropole , Eddy Jazil, a pu constater le fonctionnement normal des résidents du quartier de Delmas 2 et 6, fief du chef de gang, Jimmy Cherisier.
En compagnie d’un groupe de reporters de la chaîne de télévision britannique, Skynews, notre collaborateur a vu des enfants jouant avec des cerfs-volant et d’autres à la file indienne pour recevoir un plat chaud. Les marchandes à la sauvette circulent et écoulent leur produits comme autrefois dans les divers artères de la capitale.
Il y a un contraste entre la désolation et les ruines des entreprises incendiées sur l’autoroute de Delmas et le fonctionnement normale dans le repaire du gang.
Les bandits utilisent des véhicules flambant neufs, volés dans les entreprises du bas de Delmas. On n’aurait jamais pu avoir de pareils véhicules, confient ils.
LLM / radio Métropole Haïti

Publicité