Un expert juge hypothétique une force de paix en Haiti

281

L’appui de l’ONU est hypothétique, commente l’expert en relation internationale, M. Pierre Antoine Louis analysant la dernière résolution du conseil de sécurité sur la crise haïtienne.


Il fait remarquer que les membres du conseil de sécurité de l’ONU lient l’envoi d’une éventuelle force à un accord entre les acteurs politiques haïtiens.
C’est un défi de trouver un accord politique, constate M. Louis évoquant entre autre l’échec du second round de négociations de la Caricom le week-end écoulé.


Il faut espérer que les leaders politiques haïtiens seront animés de civisme et de patriotisme pour parvenir à un accord, a dit M. Louis.


Dans le même temps il note que les gouvernements chinois et Russes ont lâché du lest tout en dénonçant les ventes d’armes et de munitions aux gangs haïtiens.
La résolution du conseil de sécurité appelle les états à empêcher l’acheminement d’armes et munitions aux gangs.


En prorogeant d’une année le mandat du Binuh le conseil de sécurité ordonne au secrétaire général de soumettre un rapport dans les 30 jours afin d’envisager l’opportunité de déploiement d’une force armée en Haïti.


Il peut s’agir d’une force de paix sous mandat de lONU ou d’une force multinationale non onusienne.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité