Un expert recommande l’application des normes phytosanitaires sur les produits avicoles dominicains

339

M. Michel Chancy, ancien secrétaire d’état de l’agriculture,  recommande l’application des normes phytosanitaires sur les produits avicoles dominicains.  Ces normes protègent la santé des haïtiens tout en favorisant la relance de la production nationale.

 En 2012 l’application des normes de standard international  avaient permis l’arrivée d’investisseurs jamaicains. La compagnie Haïti Broilers produisait plus de 20 millions d’oeufs (em 2020) soient 50 % de la consommation nationale.

Cependant la violence des gangs a provoqué la fermeture de l’entreprise et le retour en force des oeufs et poules dominicains. 

Le contrôle de la qualité des produits importés doit être réalisé par le ministère de l’agriculture. 

La direction de la quarantaine doit être réactivée dsns les postes frontaliers.

Docteur en médecine vétérinaire, M.  Chancy précise que le contrôle de la qualité est indispensable pour encourager les investissements dans ce secteur. Les haïtiens ne produisent qu’un million d’oeufs tandis que la consommation est supérieure à 40 millions par mois. <br><br>

La fermeture de la frontière doit servir de rappel de l’obligation de garantir la souveraineté alimentaire,  a fait valoir le docteur Chancy. 

Pour lui le déséquilibre dans les échanges commerciaux entre les deux pays résulte de la défaillance des structures haitiennes. <br><br>

Il exhorte les producteurs haïtiens à s’organiser pour faire pression sur l’état afin qu’il défende leurs intérêts. <br><br> LLM / radio Métropole Haïti 

Publicité