Un regroupement de l’Opposition réclame à nouveau la démission du président Aristide

284

Le Mouvement Patriotique Pour le Sauvetage National (MPSN) appelle une nouvelle fois au départ du président Jean Bertrand Aristide en raison du non respect de la résolution 806 de l’Organisation des Etats Américains (OEA)adoptée le 16 janvier dernier. Lors d’un point de presse, le jeudi 27 juin 2002, le MPSN a prédit l’échec des négociations en soulignant que Lavalas continue d’ignorer les conditions posées par la Convergence afin de reprendre les discussions de sortie de crise. L’Opposition demande de mettre l’action publique en mouvement contre les personnes identifiées comme participants aux actes du 17 décembre 2001, de réactiver les dossiers de plusieurs assassinats politiques, d’opérer un désarmement vérifiable et des réparations aux victimes du 17 décembre. Les dirigeants du MPSN qualifient de “trompe l’oeil” la campagne de désarmement du pouvoir lavalas arguant que le régime en place ne peut en aucun cas désarmer ses militants. Pour ce regroupement , membre de la Convergence Démocratique , le désarmement ne sera effectif que lorsqu’il y aura  » une volonté politique réelle  » doublée d’un encadrement de la police nationale par une commission de contrôle, tout ceci en présence d’une mission internationale d’appui à la PNH chargée de  » démanteler les groupes armés illégaux ,les réseaux de gansters , et de neutraliser les bases de criminalité et de kidnapping à Port-au-Prince et dans les villes de province » . Pour sa part, la Convergence dresse un bilan négatif de l’exécution de ces demandes au pouvoir Lavalas pour la reprise des négociations . Dans un communiqué publié le 27 juin 2002, la principale coalition de l’Opposition indique que le pouvoir n’a pas tenu compte de ses conditions ni de celles de la communauté internationale à travers la Résolution 806 de l’OEA. Pour l’Oppositionn , le régime Lavalas n’a aucune volonté de résoudre cette crise qui affecte la population haitienne.

Publicité