Un sit- in à la frontière haitiano –dominicaine contre le racisme dominicain

136

Le collectif du 4 décembre et d’autres organisations de la société civile ont organisé ce mardi un sit- in au niveau de malpasse à la frontière haitiano dominicaine. Le mouvement de protestation a eu lieu à Malpasse une ville frontalière située à quelques dizaines mètres de Jimani, territoire dominicain. Munis de banderoles et de pancartes, plusieurs dizaines de personnes ont dénoncé une nouvelle fois, les agissements des autorités dominicaines et à inciter l’état haïtien à prendre des mesures. « L’objectif était de continuer à dire non à la barbarie et au racisme, dont sont victimes les ressortissants haïtiens en république Dominicaine » , a déclaré le coordonateur Jean Robert Argant. Lors de cette nouvelle journée de mobilisation, les organisateurs voulaient appeler également au respect des droits et à la paix entre les deux peuples. Saluant l’initiative du collectif du 4 décembre, le candidat à la présidence sous la bannière du parti RESPE est revenu sur la contribution haïtienne aux développements économiques de la République dominicaine. Dans l’agriculture, la construction et le secteur du tourisme dominicain l’apport haïtien est considérable rappelle l’industriel. Charles henry Baker préconise ainsi une réponse adaptée à ce qu’il désigne comme l’indifférence des Dominicains.Le leader du parti Respè, Charles Henry Baker appelle le secteur privé haïtien à stopper tous ses échanges commerciaux avec la République Dominicaine, pour répondre efficacement à la politique de ce pays, qu’il qualifie de raciste. Notons que d’autres personnalités très connues telles, Ginette chérubin et la responsable de l’organisation haitiano-dominicaine FEMUNAH, Laurette Antoine, ont également participé à ce sit-in qui s‘est déroulé sans incident majeur. EJ/Radio Métropole Haïti

Publicité