Un syndicat d’enseignant critique le déroulement des examens d’Etat

225

L’Union Nationale des Normaliens Haïtiens (UNNOH) dresse un bilan négatif de l’organisation des examens d’Etat, cette année. L’UNNOH se garde de participer à l’exercice de correction et réclame des mesures de redressement. Pour le responsable de l’association , le professeur Josué Mérilien, à quelque niveau que ce soit, les examens officiels du baccalauréat I et II et ceux de la neuvième année fondamentale étaient marqués par des lacunes administratives. Pour commencer, explique M. Mérilien, plusieurs élèves n’ont pas pu avoir leur fiche d’inscription, certains responsables de siège n’ont pas accordé aux candidats la totalité du temps imparti pour les épreuves. Le porte-parole de l’UNOH critique également la mauvaise qualité des textes d’examens. Documents à l’appui, Josué Mérilien démontre que certains libellés étaient entachés de fautes, d’erreurs et étaient mal formulés ,ce qui a donné du fil à retordre aux élèves, déplore le professeur Mérilien. Sur autre plan , le dirigeant de l’UNOH affirme que le ministère de l’éducation nationale n’a pas tenu promesse dans le recrutement des surveillants aux examens officiels. Josué Mérilien dit avoir des preuves qu’un grand nombre de surveillants n’était pas des professeurs comme l’avait annoncé la ministre de l’éducation, Myrtho Célestin Saurel . Les responsables de l’Union Nationale des Normaliens Haïtiens qui indiquent avoir été invités par le ministère de l’éducation à leur faire parvenir une liste de correcteurs réclament du ministère la mise en place de structures adéquates dans le cadre du processus de recrutement des correcteurs. L’UNNOH appelle les responsables du ministère de l’éducation nationale à relever les failles enregistrées lors du déroulement des examens officiels notamment ceux des bacc I et II et à rectifier le tir. Dans ce bilan, les responsables de l’UNNOH estiment que le ministère de l’éducation nationale privilégie le côté économique des examens au détriment du souci de bien faire.

Publicité