Un syndicat d’enseignants critique la politique éducative du gouvernement Lavalas

166

L’Union Nationale des Normaliens Haitiens ( UNNOH) appelle une fois de plus à l’application du protocole d’accord de 1997 prévoyait une amélioration des conditions de travail des enseignants . Cinq (5) ans après la signature du document par le gouvernement et les syndicalistes les enseignants font remarquer que le pouvoir en place n’a toujours pas respecté ses engagements en ce qui concerne des points clés de l’accord. Lors d’un point de presse le vendredi 15 février 2002, les responsables de l’UNNOH en ont profité pour dénoncer la politique du président Aristide en matière d’éducation . Le porte-parole de l’UNNOH , Josué Mérilien , exhorte les différents secteurs à se mobiliser contre le gouvernement Lavalas pour faire respecter les accords de 1997. Ces accords prévoient notamment une augmentation salariale substantielle aux enseignants du secteur public et de meilleures conditions de fonctionnement dans les écoles subventionnées par l’Etat . Josué Mérilien critique le peu d’attention accordé à l’éducation en Haiti par le gouvernement Lavalas qui dépense des sommes faramineuses pour la sécurité du président de la République , Jean Bertrand Aristide.

Publicité