Une résurrection du Sénat en vue

347

La mort de Jovenel Moïse est sur le point de provoquer une résurrection du Sénat.
Le président du Sénat haïtien, M. Joseph Lambert, un vieux briscard de la politique, est sur le point de réussir son coup qui est de rendre la vie au Grand Corps.
Il veut prouver que le Sénat, amoindri n’est nullement affaibli.


Il explique que les ministres doivent toujours redouter le courroux des pères conscrits.
Les 10 sénateurs sont certes dépourvus de leur arme fatale la censure mais disposent d’autres armes redoutables.


Il met en garde les ministres et par ricochet le Premier Ministre Ariel Henry, contre toute tentative de faire obstruction à une enquête parlementaire.
Les sénateurs peuvent enquêter sur tout sujet qu’ils jugent d’intérêt public.


L’enquête sur le service d’immigration et de l’émigration est un ballon d’essai.
Le ministre de l’intérieur doit s’assurer que les législateurs soient traités suivant leur rang.


Le sénateur Lambert semble en retrait dans la course à la présidence provisoire depuis le 10 janvier 2022.
L’enquête parlementaire sur les faux documents de John Joël Joseph peut offrir l’occasion inespérée aux sénateurs de s’impliquer dans le dossier de l’assassinat du président Jovenel Moïse.
Le Sénat, considéré comme affaibli revient en force et se fait menaçant.


Un formidable retournement de situation dans le plus grand pays de l’imprévisibilité.

LLM / radio Métropole Haïti