Vers la constitution du Conseil Electoral Provisoire (CEP) sans l’Opposition

190

Le nouveau CEP de neuf (9) membres prend forme avec la désignation , non sans conditions, des représentants des cinq (5) secteurs de la Société Civile à l’échéance du moratoire , le 19 novembre 2002 . Les institutions de la Société Civile ont fait connaitre leurs choix au Chef de l’Etat par lettre en date du 19 novembre . Pour l’Eglise Catholique , Madame Rose Laure Julien est désignée au Conseil tandis que le pasteur Pauris Jean Baptiste , un ex-constituant et ancien conseiller électoral et actuel président de la Fédération Protestante représente cette communauté religieuse. L’Eglise Episcopale a quant à elle fait choix de Max Mathurin . Le secteur patronal a jeté son dévolu sur François Benoit . Ce dernier était le numéro 2 du Mouvement pour l’Instauration de la Démocratie en Haiti ( MIDH). Il a été pendant un certain temps ambassadeur d’Haiti à Washington et était ministre des affaires étrangères sous le gouvernement de Marc Louis Bazin en 1993. Quant aux organisations de défense des droits humains , elles ont fait choix du révérend père Freud Jean . Le père Jean dirige actuellement la Fondation Jean Marie Vincent . Le nom du représentant du judiciare tarde à être connu de même que celui du parti au Pouvoir ,Fanmi Lavalas . Les deux (2) grands absents au CEP demeurent la Convergence Démocratique et les autres partis de l’Opposition non membres de la Convergence . L’Accord Initial de juillet 2001 ,inclus dans la Résolution 822, prévoit que les Eglises, le Judiciaire et les militants des droits humains ,en concertation , doivent combler tout vide au sien de l’appareil électoral . Le conseil appelé à voir le jour bientôt est chargé d’organiser des élections législatives et locales anticipées en 2003 .

Publicité