vers la disparition du marché binational 

615

Le marché binational risque de disparaître en raison du conflit frontalier.  Financés par l’Union Européenne (UE),  les marchés de Ouanaminthe et de Dajabon favorisaient les échanges commerciaux entre les deux villes. 

L’incendie de plus de 40 boutiques d’haitiens au marché de Dajabon a provoqué une onde de choc chez les commerçants haïtiens.  Ils ont enregistré des pertes énormes et estiment que l’incendie est d’origine criminelle.

Si les commerçants haïtiens disposaient de dépôts dans le marché de Dajabon,  curieusement le marché de Ouanaminthe n’a jamais été mis en service. 

 La semaine écoulée, le maire de Ouanaminthe a lancé le processus pour l’enregistrement des marchandes devant occupé cet espace.  Irrité par la fermeture de la frontière, qu’il considère comme une insulte,  l’agent exécutif intérimaire a annoncé que le marché portera désormais le nom de marché frontalier de Ouanaminthe, arguant que les dominicains ont donné l’appellation de marché frontalier de Dajabon à leur infrastructure.

La crise du canal scelle la fin d’un vivre ensemble dans la zone frontalière.  Le maire de Ouanaminthe appelle les 17 autres villes frontalières à défendre leur dignité face à l’arrogance des dominicains.

 La porte parole  du comité de gestion du canal résume la situation en expliquant que les haïtiens, mécontents de la fermeture de la frontière, ont tourné le dos à la République Dominicaine. <br><br> LLM / radio Métropole Haïti

Publicité