Vers une augmentation des prix à la pompe

120

Le gouvernement a décidé d’augmenter les prix du gallon d’essence dans les stations services dans les prochains jours . La décision a été arrêtée lors d’une réunion tenue le lundi 30 décembre 2002 entre le ministre des Finances , Faubert Gustave , le ministre du commerce , Leslie Gouthier et des représentants de l’Association Nationale des Distributeurs de Produits Pétroliers (ANADIPP). Dans une interview accordée à Radio Métropole ,le 31 décembre , le ministre Gouthier a indiqué que le gouvernement n’a pas le choix car le prix du baril de pétrole ne cesse d’augmenter sur le marché international . M. Gouthier fait référence à une loi datée de 1995 traitant de la fluctuation des prix à l’échelle internationale pour expliquer la mesure gouvernementale . Le ministre du commerce qui n’était pas en mesure de déterminer le pourcentage de l’ajustement a indiqué que le gouvernement est obligé d’adopter cette mesure car il accuse un important déficit en subventionnant le carburant . Selon des informations disponibles dans les milieux économiques, ce déficit serait de l’ordre de 500 millions de gourdes . La perspective de l’augmentation du prix à la pompe inquiète beaucoup de consommateurs qui s’attendent à un ajustement à la hausse des prix des produits de première nécessité. M. Gouthier dit partager cette appréhension et annonce que les autorités étudient les voies et moyens d’atténuer le coût de cette mesure qui va affecter l’ensemble des secteurs d’actvités . L’annonce de cette disposition intervient à un moment où la population souffre encore d’une rareté artificielle de carburant provoquée par le retard dans la distribution de l’essence consécutif à la crise au Vénézuela . Durant la semaine précédant l’arrivée d’un tanker , le dimanche 29 décembre ,le marché noir a fonctionné à plein régime provoquant des effets pervers sur diverses branches d’activités .