Violences : Un nouveau policier tué à Port-au-Prince

244

Les activistes armés lavalas continuent de faire des victimes parmi les membres de la police nationale. Le dimanche 24 octobre 2004, un agent de la PNH, Samuel Saintil, a été tué lors d’une opération menée par la police et la Minustah. Samuel Saintil, un agent de l’UDMO ( Unité départementale de maintien d’ordre) est mort au cours d’une opération de routine au Bel-air où il était question de débarasser les rues de ce quartier populaire des carcasses de voitures qui entravent la circulation dans ce secteur, a indiqué le porte-parole de l’institution Jessie Cameau Coicou. Le policer Samuel Saintil grièvement blessé par balle à l’épaule par un tireur embusqué a succombé à ses blessures. Malgré ce nouveau décès dans leur rang, les policiers se disent déterminés à venir à bout des militants armés lavalas qui maintiennent un climat de violence dans certains points de la capitale depuis le 30 septembre. Selon certaines sources, l’opération de dimanche a été d’envergure puisqu’elle a duré de 5 heures à 16 heures. Plusieurs activistes armés lavalas ont pris la fuite. Les forces de l’ordre haïtiennes accompagnées des blindés de la Minustah ont réussi à pénétrer en plein cœur du Bel-Air où elles ont enlevé des carcasses de véhicules et de détritus à l’aide de pelles mécaniques. Dans la soirée de dimanche, des individus lourdement armés ont incendié plusieurs véhicules à l’avenue Poupelard et tiré de nombreux coups de feu en l’air. Au bas de Delmas, dans la zone de Delmas 18, des hommes encagoulés ont attaqué une station-service, emporté la recette du jour et mitraillé la façade de l’entreprise. Durant le week-end écoulé au moins 8 personnes ont été blessées par balle au niveau du centre ville par des bandits armés dans le cadre de l’Opération Bagdad visant le retour de Jean Bertrand Aristide au pays. A la mi-journée de ce lundi 25 octobre, le calme régnait à Port-au-Prince.

Publicité