Yvon Neptune et Jocelerme Privert, bientôt entendus par la justice à Saint-Marc

244

Le juge d’instruction de Saint-Marc, Cluny Pierre Jules, va pouvoir entendre bientôt l’ancien Premier ministre Yvon Neptune et l’ex-ministre de l’Intérieur Jocelerme Privert. La décision a été prise par le gouvernement de les transférer suite au rejet par la Cour de Cassation de la demande de récusation des juges de Saint-Marc produite par les avocats des dignitaires lavalas. Le gouvernement garantira la sécurité des accusés, a assuré le ministre de la Justice, Bernard Gousse, lors d’un point de presse à la Primature, le mardi 22 février 2005. Les anciens responsables lavalas sont accusés d’implication dans un massacre perpétré à la Scierie, quartier de Saint-Marc, le 11 février 2004, par des policiers venus de Port-au-Prince et des activistes armés de l’organisation populaire « Bale Wouze ». Les avocats de Neptune et Privert avaient mis en cause l’impartialité de l’appareil judiciaire à Saint-Marc. A ce sujet, le ministre de la justice Bernard Gousse affirme que le gouvernement n’a pas à se prononcer sur la partialité ou non des magistrats qui vont entendre les accusés. L’Association des victimes du massacre de La Scierie réclame justice et dit s’inquiéter après la fuite d’un témoin à charge clé Roland Dauphin dit Black Ronald à l’occasion de la spectaculaire et massive évasion du samedi 19 février au Pénitencier National, à Port-au-Prince. Lors de ce mouvement, Messieurs Neptune et Privert s’étaient brièvement évadés. En conférence de presse, mardi, le Premier ministre Gérard Latortue a indiqué que M. Neptune ne voulait pas s’échapper et a affirmé que l’ancien dirigeant lavalas n’avait pas sollicité l’asile politique au Chili, comme l’avait indiqué auparavant l’ambassadeur Marcel Young.

Publicité