15 morts et 49 blessés bilan de l’accident au warf de Jérémie

96

Les responsables de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti affirme que l’accident du bateau Lazarus, le 24 avril dernier, a la rade de Jérémie a fait 15 morts et 49 blessés.La porte parole de la mission onusienne, Sophie Bouteau de Lacombe, indique plus de 150 personnes avaient été projetées a la mer lors de la manœuvre de remorquage du Lazarus, bateau marchand de 560 tonnes au wharf de Jérémie.Selon Mme de Lacombe la rupture d’une corde utilisée par le bateau remorqueur a entraîné le Lazarus a fortement tanguer provoquant l’éjection des passagers dans la mer et la panique de la foule rassemblée sur le quai.Elle indique que les militaires de la Minustah ont assuré le transport des victimes vers l’hôpital Saint Antoine et assuré la sécurité dans la zone.La Minustah, la PNH, la Croix Rouge et médecins du Monde ont participé aux opérations de secours soutient la porte parole de la Minustah.Parallèlement des parlementaires de la Grand Anse dénoncent la négligence des responsables du Service Maritime de Navigation ( Semanah), responsable selon eux de l’accident du Lazarus.Les députés Saurel Yacithe de Moron Chambellan et Isidor Joseph Mercier de Jérémie annoncent l’ouverture d’une enquête afin de faire la lumière sur les circonstance de ce drame. » Ces drames sont enregistrés trop souvent dans la région, les responsables du Semanah et de l’APN ne font pas leur travail « , soutient le député Yacinthe qui rappelle qu’il n’y a pas d’éclairage au warf de Jérémie.De son coté, le député Mercier appelle a l’adoption de mesures urgentes en vue d’éviter d’autre catastrophe maritime et souligne que l’accident du 24 avril est le résultat du laxisme des autorités. » Le directeur du Semanah dans la région est responsable de la mort de ces personnes puisqu’il avait délivré un ordre de route a l’équipage du navire « , indique t-il appelant au rétablissement de l’autorité de l’état dans la région.Il rappelle que ce bateau était destiné au transport de marchandises mais a reçu l’autorisation de transporter des individus.