439

Les syndicats critiquent les compagnies pétrolières et l’état

Les syndicats de transporteurs tirent la sonette d’alarme en ce qui a trait aux pénuries récurrentes de carburant.
Les dirigeants de ces syndicats notamment Chanjeux Mehu accusent l’état et les compagnies pétrolières d’être les instigateurs d’une rareté artificielle qui pénalise les chauffeurs et les consommateurs.


Ils rejettent d’un revers de main les argumentaires des compagnies relatives au manque de dollars pour s’approvisionner sur le marché international.


Les syndicats de transporteurs recommandent la fin de la privatisation du secteur pétrolier.
Considérant qu’il s’agit d’un produit stratégique ces syndicalistes font valoir que les entrepreneurs sont uniquement intéressés par les profits.


C’est la structure ancienne avec le Bureau de Monetisation de l’aide publique au développement (BMPAD) que prône les syndicats.
Toutefois cette structure n’avait pas permis d’éviter les pénuries récurrentes.


Les syndicalistes recommandent dans le même temps une réforme du secteur avec l’adoption de nouvelles dispositions pour contrôler efficacement les compagnies pétrolières.


De plus ils critiquent le refus du gouvernement d’appliquer le protocole d’accord prévoyant un ajustement ciblé pour les chauffeurs de transport en commun.
Depuis 6 mois aucune disposition n’a été adoptée pour concrétiser cette subvention.


Interrogé sur les ajustements à la hausse des tarifs du transport en commun les syndicalistes ont deploré les hausses intempestives.
Ils ont fait valoir qu’il revient au monstre des affaires sociales d’ajuster les tarifs.

LLM / Métropole Haïti