2002: une année très difficile , reconnait Fanmi Lavalas

135

Le chef a.i. du parti au Pouvoir , Fanmi Lavalas , Jonas Petit , admet que l’année 2002 a été très dure pour la population haitienne . Dans une déclaration à la presse , le lundi 30 décembre 2002 , en marge de la cérémonie traditionnelle d’échanges de voeux entre le Pouvoir et le Corps Diplomatique au Palais National , M. Petit dit souhaiter un changement de la situation sur les plans politique et économique en 2003 . Pour atteindre cet objectif , le dirigeant lavalassien estime que l’Opposition et la Société Civile qui réclament « l’option zéro  » doivent respecter le mandat présidentiel de cinq (5) ans de Jean Bertrand Aristide . Jonas Petit invite ces deux (2) entités à relire la Constitution et à se mettre à l’écoute du peuple . M. Petit a rappelé les  » sacrifices  » politiques consentis par Lavalas au cours de l’année 2002 en demandant notamment à ses élus au Parlement et dans les collectivités d’écourter leur mandat . Le responsable Lavalas dit souhaiter que la politique se fasse autrement en Haiti c’est-à-dire dans le sens des intérêts de la population. Un peu plus tôt dans la journée , la Convergence Démocratique avait dressé un bilan catastrophique sur le plan économique pour 2002 . Par la voix de l’un de ses dirigeants , Gérard Pierre Charles , le principal regroupement de l’Opposition avait fait part de la nécessité d’un redressement de la situation en 2003 passant par l’installation d’une nouvelle équipe au Pouvoir .