90 % des sites de la DINEPA sous contrôle des gangs

225

Si une solution n’est pas trouvée les haïtiens boiront de l’eau de mer,  prévient le directeur de la  Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DINEPA),  l’ingénieur Guyteau Édouard. Il indique que plus de 90 % des sites de pompage et sources d’eau sont controlés par les gangs. Seuls 3 sites de pompage sont accessibles sur les 24, se désole M. Édouard insistant sur la nécessité d’alimenter la région métropolitaine en eau potable.
Des sites ayant bénéficié de centaines de millions de dollars d’investissement de la BID et de la coopération espagnole notamment à Mariani, a la Croix des Bouquets et en Plaine du Cul-de-sac sont inaccessibles. M. Édouard supplie les gangs de créer un couloir humanitaire afin de faciliter l’acheminement du carburant indispensable pour faire fonctionner les sites et stations.
La pénurie d’eau s’est accentuée au cours des dernières semaines en raison de l’impossibilité des camions citernes d’acheminer l’eau dans les quartiers.  De plus la pénurie de carburant provoque une hausse vertigineuse des prix des produits de premières nécessités.
M. Pierre Antoine Louis s’indigne que la communauté internationale abandonne les haïtiens à leur sort. Il redoute une catastrophe humanitaire en raison de l’impossibilité d’acheminer des produits alimentaires aux quartiers de la région métropolitaine de Port-au-Prince.
LLM / Radio Métropole Haïti

Publicité