Allégement de la grève des membres de l’appareil judiciaire

76

L’association Nationale des magistrats ( Anamah) après une rencontre avec les membres de l’appareil judiciaire au palais de justice, autorise la réouverture de plusieurs tribunaux à travers le pays. Rosenberg Jocelin, vice président de l’Anamah, indique que les tribunaux de paix, et les tribunaux de premières instances fonctionneront normalement alors que les parquets et les cours d’appel pourront traiter les affaires urgentes. Dans une correspondance adressée au ministre de la justice les membres de l’Anamah exigent la publication, par le chef de la police, de la liste des juges corrompus.Le vice président de l’Anamah se déclare pour l’harmonisation des relations entre la justice et la police et le respect des normes constitutionnelle.  » La police doit exécuter les ordres de la justice, elle ne peut accuser la justice quand elle ne peut accomplir sa tache », déclare Rosenberg Jocelin. Interrogé sur une lutte de pouvoir entre les institutions policière et judiciaire, le vice président de l’Anamah explique que la police est une autorité subalterne de la justice. » Il faut respecter les normes et la hiérarchie des institutions », déclare Rosenberg Jocelin qui annonce que les membres de l’Anamah tiendront une nouvelle rencontre le 8 janvier prochain. Le 15 décembre dernier lors de la cérémonie de graduation de la 18 eme promotion de la police, le chef de la PNH, Mario Andrésol avait dénoncé la corruption et l’impunité au sein de l’appareil judiciaire. Selon Andrésol la corruption contribue à aggraver la situation sécuritaire du pays. Il avait également fait état de la dictature de magistrats assis et débout tout en soulignant que des ordres de délibérations sont rédigés avant les arrestations. Les ordres de dépôt se vendent à la crié publique déclare Mario Andrésol qui précise qu’Haïti fait face à une crise des valeurs.