AMHE déplore l’absence d’une cellule d’urgence dans les hôpitaux privés

77

L’Association des Médecins Haïtiens à l’Étranger (AMHE) déplore le fait qu’aucune cellule d’urgence n’ait été mise en place dans les hôpitaux en grève pour apporter des soins minimum aux malades les plus vulnérables. Dans une note l’AMHE qui dit suivre avec attention la grève des médecins-résidents en Haïti, qui paralyse depuis fin mars l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH) et affecte d’autres institutions sanitaires publiques de province bien qu’elle dise comprendre « le bien-fondé des revendications exprimées par les résidents. L’Association des Médecins Haïtiens à l’Étranger appelle les différents acteurs à chercher en toute sérénité des solutions durables et spécifiques aux problèmes récurrents auxquels les résidents et les institutions de santé du pays font face depuis des années. Rien n’a changé, plus de deux mois après que les médecins résidents aient entamé un mouvement de grève pour exiger de l’état haïtien de meilleures conditions de travail. Tout a commencé à l’hôpital de l’université d’état d’Haïti à Port-au-Prince. Une altercation entre un médecin résidant et l’administrateur de l’hôpital a dégénéré en bagarre, provocant ainsi un mouvement de grève pour contester la présence du responsable au sein de l’institution. Les médecins résidents en ont ensuite profité pour lancer un arrêt de travail de longue durée. EJ/Radio Métropole Haïti