Arrestation d’un des principaux chefs de bande Lavalas

208

Nouveau coup de filet de la Police Nationale d’Haiti (PNH) contre d’anciens chimères lavalas accusés de violation des droits de l’homme . Le lundi 22 mars 2004, la PNH a procédé à l’arrestation de Yvon Antoine alias « Yvon Zap Zap », « Gwo Yvon » et « Papi Djo ». Yvon Antoine serait impliqué dans l’attaque brutale des membres d’OP contre la Faculté des Sciences Humaines, le 5 décembre 2003, et était recherché par la justice. Selon des témoins de cette intervention ,Yvon Antoine avait personnellement frappé, à l’aide de barres de fer, le recteur Pierre Marie Paquiot qui continue de recevoir des soins à l’étranger quatre (4) mois après.Les jambes de M. Paquiot sont fracturées. Après sa « démonstration » à la Fac des Sciences Humaines, Radio Kiskeya révèle qu’il a été intégré à l’Unité de Sécurité du Palais National. Le nom de Yvon Antoine figure sur une liste d’employés de la TELECO ( Télécommunications d’Haïti) qui bénéficiaient des largesses de l’ancien régime. Les responsables de la Coaliton Nationale pour les Droits des Haitiens (NCHR) ont rendu visite à Yvon Antoine à la prison de Delmas 33 ( Port-au-Prince) où il est détenu sous l’accusation d’association de malfaiteurs.

Publicité