COP27: Haïti appelle à combler le fossé entre les promesses et leur réalisation

308

La deuxième partie du Segment de haut niveau de la 27ème Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP27) s’est ouverte le mardi 15 novembre 2022 à Sharm El-Seikh, Egypte, avec la participation de la République d’Haïti.

Au cours de cet événement, Haïti a appelé à une action urgente pour mettre en œuvre  l’Accord de Paris sur le climat, lors d’une déclaration prononcée au nom du Ministre de l’Environnement d’Haïti M. James CADET.

À travers cette déclaration, le Ministre de l’Environnement d’Haiti a attiré l’attention sur le fait que les Petits États insulaires en développement (PIED) et les Pays moins avancés (PMA) sont très exposés aux risques climatiques de toutes sortes. Ainsi, explique-t-il, ces événements climatiques qui ne cessent d’augmenter et intensifier, provoquent la pauvreté extrême. « Dans ce contexte de crise climatique multiforme et multirisque, la capacité de nos institutions à proposer des mesures d’adaptation adéquates est plus que jamais nécessaire. Le temps des belles intentions doit être révolu. Les pays les plus affectés par le phénomène comme Haïti ne peuvent plus attendre » a indiqué M. James CADET, Ministre de l’Environnement de la République d’Haïti.

Le segment de haut niveau de la COP27 était également l’occasion pour monsieur Cadet de lancer un appel à l’inclusion, une large participation de tous les pays, « YON KONBIT KLIMATIK MONDYAL ». « Nous avons aussi pour devoir et responsabilité de privilégier et renforcer le tissu mondial climatique par de véritables actions communes, par l’implication active et directe de tous les peuples, de toutes les nations et de tous les pays, en particulier la République Chine Taiwan qui ne cesse d’épater le monde par ses engagements environnementaux dans plusieurs pays, notamment en Haïti » a-t-il conclu.

La 27ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques se veut être « la COP de mise en œuvre » de l’Accord de Paris, notamment des mesures du Pacte de Glasgow. Ainsi, la République d’Haïti renouvelle ses priorités et attend des décisions concrètes à l’issu de cette Conférence portant sur: un mécanisme financier effectif, facile d’accès, opérationnel assorti d’une Feuille de route claire pour l’atteinte de l’objectif de mobilisation  100 milliards de dollars américains annuellement, le relèvement du niveau d’ambition pour l’atténuation et les progrès pour faire la mise en œuvre des Contributions Déterminées au niveau National (CDN) et les Plans Nationaux d’Adaptation (PNA) en vue de cheminer vers l’atteinte de l’objectif mondial d’adaptation entre autres.