Cri d’alarme de l’INDEPCO en faveur de l’industrie textile en Haïti

319

Le directeur de l’Institut de Développement et de Promotion de la Culture (INDEPCO), Hans Garoute, appelle à un débat approfondi sur ce secteur qui était d’un grand support à l’Economie nationale. M. Garoute présente un tableau préoccupant de ce champ d’activités. L’industrie d’assemblage qui, au cours des années 80, pouvait générer quelque 200 mille emplois passe aujourd’hui à moins de 30 mille, selon le PDG de l’INDEPCO. Hans Garoute soutient que la dégradation de ce secteur est subséquente à l’absence de planification qui caractérise certains domaines en Haïti. Il rappelle de plus la nécessité d’une nouvelle approche dans ce secteur non encore modernisé à l’heure où tout est informatisé alors que le pays est sur le point de perdre les avantages dont il disposait sur la scène internationale. » L’industrie d’assemblage mérite de profondes réflexions à l’heure actuelle. Un plan doit être élaboré et la formation des interessés s’avère nécessaire », explique Hans Garoute pour pallier la pénurie de main-d’oeuvre qualifiée. Hans Garoute qui plaide en faveur de la formation d’un vrai bureau de promotion de l’industrie textile dit souhaiter la création d’une commission présidentielle afin de dynamiser ce secteur et le rendre compétitif sur la scène internationale. M. Garoute déplore l’usage abusif, selon lui, du terme “haute couture” an Haïti. Elle ne saurait l’être sans l’exportation, explique t-il. Ce qui se fait en Haïti est en dehors de l’actualité, précise le PDG de l’INDEPCO. Hans Garoute était invité au Centre Haïtien de Presse (CHP)dans le cadre du forum sur l’économie organisé par le Réseau de l’Information Economique (RIE) . Il intervenait sur le thème “ création de richesse, la part de l’industrie textile”.

Publicité