Cri d’alarme d’un responsable parlementaire aux autorités pour venir en aide au secteur coopératif

294

Le président de la Commission Coopérative à la Chambre Basse, Etzer Valentin , appelle le gouvernement à agir au plus vite pour protéger les avoirs investis par la population dans les sociétés de coopératives. Le député Valentin qualifie de vol l’opération menée par certaines des coopératives qui ferment leurs portes sans fournir d’explications à leurs clients. Le président de la Commission Coopérative fait ressortir la gravité de la situation pour les déposants et réclame une intervention urgente des autorités en place. Les propos alarmistes du parlementaire interviennent à un moment où le mouvement coopératif pourtant fortement suppporté par le président Jean Bertrand Aristide lui-même est plongé dans une grave crise de confiance . Depuis plusieurs semaines , au niveau des caisses d’épargne et de crédit, une certaine panique est enregistrée avec la fermeture de plusieurs entreprises dont la dernière en date , la CODESO , coopérative implantée à Jacmel(Sud-Est du pays). La semaine écoulée , des sociétaires de la CADEC , l’une des plus anciennes coopératives du pays , avaient manifesté devant le Palais National à Port-au-Prince pour protester contre l’attitude laxiste, selon eux , du Président de la République . Ils reprochent notamment à Jean Bertrand Aristide son inaction alors qu’ils affirment n’avoir aucune assurance de récupérer les importantes sommes investies dans les caisses d’épargne et de crédit . Un projet de loi règlementant le secteur coopératif est à l’étude au Parlement depuis plusieurs semaines . Ce texte donne aux coopératives en difficulté jusqu’à deux (2) années pour mettre de l’ordre dans leurs finances. Dans l’intervalle, les déposants sont aux abois .

Publicité