Crise politique : Lavalas et la Convergence continuent de jouer au chat et à la souris

184

Les critiques du secrétaire général adjoint de l’Organisation des Etats Américains (OEA) , Luigi Einaudi , adressées au Pouvoir et à l’Opposition sont accueillies différemment par les parties incriminées. Une fois de plus , Lavalas et la Convergence se renvoient la balle sur la persistance de la crise . Etonnement de la Convergence Démocratique et esquive de Fanmi Lavalas suite aux dernières déclarations de l’ancien médiateur de l’OEA dans la crise haitienne . M. Einaudi avait ,dans un premier temps, fustigé les manifestations de l’Opposition pour un changement de régime et ensuite critiqué “ l’inaction du gouvernement” pour persuader, dit-il, les institutions concernées par le Conseil Electoral Provisoire (CEP) . Interrogé sur la justesse des remarques du secrétaire général de l’OEA, le chef a.i. de Fanmi Lavalas , Jonas Petit rejette l’échec de l’application des Résolutions 806 et 822 de l’OEA sur l’Opposition . De son côté, Paul Denis , l’un des porte-parole de la principale coalition de l’Opposition , rappelle à Luigi Einaudi les droits d’une opposition dans un pays démocratique à savoir le droit de critiquer , le droit de manifester et le droit de contester . Luigi Einaudi a déploré l’attitude de l’Opposition et de Lavalas devant le Conseil Permanent de l’OEA , le mardi 10 décembre . Le président du Conseil ,Denis Antoine, avait mis fin à la réunion en appelant Haiti à respecter et à appliquer toutes les Résolutions de l’Organisation Hémisphérique .

Publicité