Des économistes alertent sur une émeute de la faim

631

Haïti serait une poudrière. Plusieurs économistes s’étonnent qu’il n’y ait pas une émeute de la faim en Haïti en dépit de la forte dégradation des activités économiques. Les économistes Enomy Germain, Thomas la Lime et Etzer Émile assurent que la dégradation de l’environnement économique est pire qu’en 2008.


L’inflation a atteint les 29% et le taux de change est supérieure à 125 gourdes pour un dollar.


Pour Thomas La lime c’est l’aspect politique qui explique l’absence de grandes manifestations ou émeute. Il affirme que les leaders de l’opposition actuelle ne peuvent mobiliser la population contre la coalition gouvernementale.


De son côté Etzer Émile soutient que les conditions de sécurité alimentaire, de la misère et de l’inflation sont réunies pour une émeute de la faim.
Il considère également que les acteurs politiques qui avaient orchestré la mobilisation populaire sont au contraire aujourd’hui des officiels du gouvernement.


De plus il juge que la violence des gangs constitue un frein à toute tentative de manifestation populaire. Les gens ne veulent pas se faire tuer en protestant contre la vie chère, ajoute t-il.


Les économistes font valoir que le gouvernement ne contrôle pas véritablement la situation, l’émeute peut survenir à n’importe quel moment, prévient M. Émile.


M. Enomy Germain également croit que la situation économique est pire qu’en avril 2008. Il juge que les incertitude politiques et l’émission de monnaie constitue les deux principales sources de l’inflation dans l’économie haïtienne.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité