Des éminents juges limogés pour corruption

864

Des magistrats de premier plan, notamment dans la juridiction de Port-au-Prince, ont été écartés du système judiciaire par le Conseil Supérieur du Pouvoir judiciaire (CSPJ). 28 magistrats assis et debout n’ont pas été certifiés par la commission mise en place conjointement par le CSPJ et le ministère de la justice.


Parmi les juges corrompus figurent plusieurs magistrats ayant enquêter sur des dossiers sensibles.


Le juge Gary Orelien, ayant enquêté pendant plusieurs mois sur l’assassinat du président Jovenel Moïse, est limogé pour corruption. Il avait déjà été mis en disponibilité en raison des nombreuses plaintes formulées à son encontre dans le cadre de ce dossier.


Le juge Bredy Fabien est également limogé. Il avait blanchi le président Moïse des accusations portées contre lui avant son investiture.


Un autre magistrat ayant traité un dossier sensible, l’affaire Petrocaribe, est également limogé. M. Ranoncite Accimé avait entre autre lever le gel des avoirs de plusieurs entreprises accusées dans l’affaire Pétrocaribe.


Des juges dans les cours d’appel de Port-au-Prince et du Cap Haïtien sont également écartés. Parmi eux Jean Pères Paul, influent juge qui fut le premier président de lAnamah.


Le juge Ikenson Edumé, président du Renamah, également professeur à l’université est écarté du système judiciaire.
De plus les chefs de paquet de Port-au-Prince et de la Croix des bouquets ont été également épinglés.


La majorité des juges sont considérés comme très décriés et n’ayant pas d’intégrité morale.


LLM / radio Métropole Haïti

Publicité