Des résidents restent chez eux pour mourir à Côté Soleil

478

La situation est chaotique dans le plus grand bidonville de la Capitale.
Le Maire de Cité Soleil, M. Joël Janeus, avoue son impuissance face à la violence des gangs.


Plus d’une centaine de personnes ont été tuées en une semaine, se désole M. Janeus.
Il révèle que des corps de plusieurs victimes ont été enterrés par des bandits. En outre il explique que les statistiques des décès ne peuvent être communiqués puisque de nombreuses personnes ont disparu.


Les résidents de Cité Soleil se sont résignés à leur sort funeste. Ils ne peuvent plus fuir les violences puisqu’ils n’ont nulle part où aller.
Les résidents restent chez eux pour mourir, constate le maire Janeus.


La Mairie de Cité Soleil est la seule administration opérationnelle dans ce bidonville.
Sans tribunal de paix et sans commissariat, les habitants de Cité Soleil sont livrés à eux mêmes. Récemment l’ONG Médecins sans Frontières a fui la zone à cause de la reprise des affrontements entre les gangs.


M. Janeus juge que rien ne justifie la reprise des combats.
C’est uniquement la méchanceté qui les motive, regrette M. Janeus appelant les gouvernement à poursuivre les trafiquants d’armes et de munitions.


LLM / radio Métropole Haïti

Publicité