Fuir leur pays, l’objectif d’un grand nombre d’haitiens

488

Quitter Haïti est le seul sujet qui fait réagir tous les haïtiens. Plus que jamais le départ ou la fuite du pays est considéré comme le seul atout des Haïtiens. Les élites autant que les masses défavorisées sont obsédées par la migration .
Haïti, ce pays insulaire est perçu comme une prison par ses habitants.
Seul le départ vers l’étranger motive.

Les plus vulnérables ont recours aux voyages clandestins. Les boat people se dirigent vers les côtes de la Floride. Et nombre d’entre eux sont rapatriés par les gardes Côtes américains.

Des centaines de milliers d’autres, au cours des 5 dernières années, ont fui vers le Brésil et le Chili. Des dizaines de milliers d’entre eux ont ensuite traversé le forêt darien pour se rendre sur la frontière americano mexicaine.


C’est pour résoudre ce problème que l’administration américaine a mis en place le programme migrant humanitaire.


Pour bénéficier de ce programme des millions d’haitiens sont en quête de document de voyage. L’administration publique est pratiquement dépassée par la demande de passeports.


Des milliers d’autres migrants tentent de se rendre en République Dominicaine.
Plus de 85 000 migrants ont été rapatriés et 62 000 autres sont retournés volontairement de la république dominicaine en 2022.
Plusieurs pays dont les Bahamas et le Canada continuent de rapatrier des migrants illégaux haïtiens.


C’est l’impossibilité de se rendre à l’étranger qui est la peine plus redoutable pour les élites. Les dernières sanctions des États Unis et du Canada semblent avoir un impact terrible sur certaines personnes. Les Nations Unies se préparent à geler les avoir et empêcher les voyages des personnes impliquées dans la fourniture d’armes et de munitions aux gangs.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité