Génération 2004 relance l’idée d’un pacte à l’occasion du 200ème anniversaire de l’Indépendance

234

Le parti “Génération 2004”, membre de la Convergence Démocratique, se relance sur la scène. Cette formation politique critique l’attitude de Lavalas et celle de la Convergence dans la crise. Génération 2004 de Claude Roumain sort de son mutisme, critique et autocratique. Le responsable politique commence de prime abord par sa propre coalition, pour Claude Roumain , la Convergence ainsi que ses alliés de l’Espace de Concertation ne posent pas les vrais problèmes qui affectent la population dans le cadre des négociations depuis deux (2) ans. D’où selon le sociologue , son manque de capacité de mobilisation et de pression sur Lavalas. Quant au parti au pouvoir, Fanmi Lavalas, Claude Roumain estime qu’il verse dans une politique de corruption et d’improvisation. Tantôt la priorité du gouvernement est la production nationale , tantôt l’alphabétisation, tantôt la coopérative, a fait remarquer le dirigeant de Génération 2004. Cet imbroglio politique doit être porté par devant la population , soutient M. Roumain . Porte-à-porte, meeting populaire, tous les moyens sont bons pour Génération 2004 mais les moyens économiques sont mauvais. Cette campagne vise deux (2) objectifs : un accord politique ou le départ de Jean Bertrand Aristide du pouvoir. Toutefois, Claude Roumain reconnait ne pas avoir les moyens de cette politique. “ Je l’aurais déjà fait ”, dit-il. Compte tenu de ses limites , le responsable de Génération 2004 relance sa proposition en faveur d’un pacte national du bicentenaire. Un volet économique de cette proposition prévoit la création d’un fonds d’investissement public de 3 milliards de dollars baptisé “ de solidarité internationale avec Haïti” dans le cadre du 200ème anniversaire de l’Indépendance . Et Claude Roumain dit avoir déjà discuté de ce plan avec des partenaires internationaux.

Publicité