JESS, un an déjà

190

Le réseau des Jeunes Emancipés Sans Sida (JESS) célèbre ce 30 juillet son premier anniversaire de création. Pour marquer cet évènement, la direction générale de cette institution à but non lucratif et apolitique impliquée essentiellement dans la prévention des IST/VIH/SIDA et la formation de pairs-éducateur en communication /santé, organise deux journées de formation à l’intention des clubs et associations de jeunes de Port-au-Prince les 28 et 29 juillet 2006. Le dimanche 30 juillet, JESS donne rendez-vous aux membres fondateurs et aux nouveaux membres à Espace Larose (Delmas 75) dans le cadre d’une grande journée récréative autour du thème « Ensemble nous pouvons vaincre le Sida ».Au menu de cette activité socio-culturelle et éducative: exposition de matériel de sensibilisation, conférence-débat, théatre, coégraphie, interprétation de chants, défilé de mode, concours divers et animation musicale.Il s’agit pour les responsables du réseau JESS de sensibiliser les jeunes à s’impliquer effectivement dans la lutte contre le VIH/SIDA et à prendre conscience de la nécessité de protéger leur santé sexuelle. Selon les dirigeants de JESS, information et formation font bon ménage et représentent une stratégie efficace pour permettre aux jeunes de s’orienter et de se prendre en charge.Toujours dans le cadre de son premier anniversaire, JESS a lancé sur les ondes de Radio Métropole des capsules d’information sur les IST/VIH/SDA et la santé reproductive pendant les vacances d’été. A la fin de chaque capsule une question est proposée aux jeunes. Ces derniers doivent noter toutes les questions et apporter les réponses avant le 25 août 2006 à Radio Métropole. Les lauréats recevront des primes alléchantes le 27 août lors d’une cérémonie de clôture du projet de sensibilisation pour la période 2005/2006.Précisons que les activités de sensibilisation et de formation de JESS sont supportées financièrement par USAID/HS-2007, Catholic Relief Services (CRS), Panos/Caraïbes, Fondation pour la santé reproductive et l’éducation familliale (FOSREF), Volontariat pour le développement d’Haïti (VDH) et PESADEV.