La capitale haïtienne totalement contrôlée par les gangs

623

La capitale est totalement contrôlée par les gangs depuis octobre 2022, selon le Réseau National des Droits Humains. Son responsable Pierre Espérance en veut pour preuve que les bandits armés peuvent agir où ils veulent, quand ils le veulent. Intervenant pendant le journal du matin, il a parlé d’une insécurité d’état et de négation systématique des droits des citoyens.

Au moins 5 personnes ont été enlevées à travers la zone métropolitaine jeudi.

Le docteur Joelle Nazon Cinéas a été kidnappéeà l’intérieur de sa clinique à la ruelle Bernepar des individus lourdement armés.

Parallèlement, 3 employés d’un supermarché ont aussi été enlevésà Delmas alors qu’ils se rendaient au travail.

Dans l’intervalle des tirs nourris ont été entendus dans plusieurs quartiers et notamment au village des Palmes dans la zone de Vivy Mitchel où des véhicules ont été incendiés.

Notons que selon Amnesty International, les violences liées aux activités des gangs sont à l’origine d’une nette augmentation des cas d’assassinats et d’enlèvements.

Dans son rapport, publié lundi l’organisation internationale, a fait savoir que les gangs opèrent impunément et sèment le deuil dans des familles haïtiennes provoquant ainsi des milliers de déplacés internes.

Durant la période allant de janvier et juin de l’année dernière, les Nations Unies ont fait état de plusieurs cas de meurtres en divers endroits du pays, note Amnesty international.

Des formes extrêmes de violence, comme « des décapitations, des mutilations et des corps calcinés, ainsi que des assassinats de mineurs, accusés d’être des informateurs d’un gang rival», ont été enregistrés, lors des affrontements armés entre gangs rivaux.

Les journalistes ne sont pas épargnés par les violences des gangs armés, signale enfin Amnesty International, dans son rapport de 2022.

Publicité