La Maison Blanche nie avoir forcé le Premier ministre Ariel Henry à démissionner

325
White House press secretary Karine Jean-Pierre laughs during her first press briefing as press secretary at the White House in Washington, Monday, May 16, 2022. (AP Photo/Andrew Harnik)

Lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche le 6 mars 2024, Karine Jean-Pierre, la porte-parole du président, a abordé la question délicate de la situation politique en Haïti, clarifiant la position des États-Unis quant à leur rôle dans la transition politique en cours dans le pays. Elle a nié catégoriquement que l’administration américaine forcerait le Premier Ministre Ariel Henry à démissionner.

Répondant à une question concernant les spéculations sur un éventuel soutien américain à la démission du Premier Ministre haïtien, Mme Jean-Pierre a déclaré catégoriquement : « Nous ne poussons définitivement pas le Premier Ministre à démissionner. Ce n’est pas ce que nous faisons. » Elle a plutôt souligné l’engagement continu des États-Unis à travailler avec les partenaires haïtiens et la CARICOM pour faciliter un processus de transition vers la démocratie et la stabilité politique.

La porte-parole de la Maison Blanche a également refusé de commenter sur la localisation actuelle du Premier Ministre haïtien Ariel Henry, déclarant que les États-Unis ne fournissent aucun soutien pour qu’il retourne au pays. Soulignant la neutralité des États-Unis dans les affaires intérieures haïtiennes, elle réaffirme leur engagement en faveur d’un processus démocratique et transparent.

La situation politique en Haïti reste tendue, avec des appels à la démission du Premier Ministre en raison de la détérioration des conditions économiques et sécuritaires dans le pays. Cependant, les États-Unis semblent privilégier une approche basée sur le dialogue et la coopération avec les acteurs locaux et régionaux pour parvenir à une transition pacifique et démocratique.

Marvens Pierre

Publicité