La mort tragique des agents de la BSAP préoccupe divers secteurs

241

La mort de 5 agents de la Brigade de Surveillance des Aires Protégées  (BSAP) suscite de grandes préoccupations au sein des divers secteurs de la société.
L’Association des militaires d’Haiti soutient que les agents ont été pris dans une embuscade à Laboule 10. Le porte parole de cette association, M. Ashley Laraque,  signale que les  deux sous commissariats entre Kenskoff et Pétion ville n’avaient opposé aucune résistance aux agents de la BSAP.
Interrogé sur les méthodes pour éviter des affrontements entre les forces armées légales,  M. Laraque recommande l’intégration de la BSAP au sein des FADH. Il croit que la hiérarchie militaire peut reformater ces agents afin qu’ils puissent s’acquitter convenablement de leur tâche.
Toutefois il reconnaît que ce corps placé sous la tutelle du ministère de l’environnement a pu être infiltré par des individus désireux de légaliser leurs  armes.
Alarmé par la mort tragique des 5 agents de la BSAP,  le protecteur du citoyen a, dans une correspondance à l’inspecteur général en chef de la Police,  réclamé la formation d’une commission d’enquête indépendante pour faire la lumière sur le drame. Il y a des points obscurs et des circonstances troublantes dans ce drame, a dit M.  Renan Hedouvile dans une interview à radio Métropole.
Il soutient que l’enquête est indispensable au nom du respect des principes fondamentaux  des droits de l’homme.
LLM / radio Métropole Haïti

Publicité