La police confirme l’opération anti-drogue de Pestel

198

Le directeur central de la police judiciaire (DCPJ), Frantz Thermilus a confirmé la participation de policiers haïtiens dans l’opération anti-drogue réalisée le 25 mars dans la commune de Pestel.Tout en refusant d’indiquer si l’ancien candidat à la présidence, Guy Philippe, était la personne recherchée, le chef de la DCPJ a fait savoir que l’opération a été conduite par les policiers de la Drug Enforcement Administration (DEA).Le chef de la DCPJ a assuré qu’il n’y a eu aucune arrestation lors de cette opération dans la ville natale de Guy Philippe.Selon M. Thermilus, la Brigade de Lutte contre le Trafic des Stupéfiants était aussi impliquée dans l’opération.Par stratégie l’officier n’a pas voulu révéler l’objectif de ses recherches mais a fait comprendre que plusieurs trafiquants de drogue sont recherchés par la DEA et la BLTS.Interrogé sur les brutalités policières enregistrées lors de l’opération de Pestel, le chef de la DCPJ a récusé ces charges. » Il n’y a pas eu d’exactions ni de violences physiques contre les citoyens « , a martelé M. Thermilus qui a confirmé que des maisons ont été perquisitionnées.Les autorités policières refusent de préciser si le chef de file du Front pour la Reconstruction Nationale (FRN) a réussi à échapper une nouvelle fois aux mailles du filet de la DEA et de la BLTS. » Il y a des choses qu’on ne peut pas révéler sinon on détruit l’enquête « , insiste M. Thermilus.Une première opération réalisée le 17 juillet 2007, par des agents de la Brigade de Lutte contre les Stupéfiants (BLTS) et de la Drug Enforcement Administration (DEA) dans le quartier de Bergeo (Cayes) s’était soldée par un échec.L’ancien chef des insurgés ayant contraint Aristide à la démission, accusé d’implication dans le trafic de drogue, était l’objet des recherches des membres d’un important commando arrivés sur place à bord de 5 hélicoptères.

Publicité