L’accord du Premier Ministre s’impose

174

Pari gagné pour le Premier Ministre haïtien, M. Ariel Henry.
Il a su convaincre la quasi totalité des acteurs politiques ä le supporter dans sa vision de gouvernance.


Au sprint final le Premier Ministre a devancé la commission de la société civile ayant proposé une solution haïtienne à la crise.


M. Henry a pu rassembler, en sa résidence, à la fois les opposants farouches et les supporteurs zélés du parti PHTK.
Il veut tourner la page et promet une vraie rupture. Ce concept est une rhétorique de l’opposition au président Jovenel Moïse.


M. Latortue, qui la semaine écoulée apportait son support au président du Sénat Joseph Lambert, se range maintenant du côté du Premier Ministre.
Il juge qu’il faut appliquer l’accord avec le Premier Ministre en attendant que les conditions soient réunies pour l’installation d’un président.


Le Premier Ministre a pu ainsi satisfaire les deux camps ceux qui exigent l’investiture d’un nouveau président et ceux qui prônent un Premier Ministre special avec tous les pouvoirs de l’exécutif.
Ceux ci doivent s’impliquer en attendant les conditions ceux là jouent pieds et mains pour que ces conditions ne soient jamais réunies.


Le Secteur Démocratique et Populaire (SDP) a de son côté fait valoir que l’abandon du bicephalisme s’explique par l’incapacité des acteurs à trouver un consensus autour d’une personnalité.


Par ailleurs l’accord scelle la mise en quarantaine du tiers du Sénat.
À l’exception de ses collègues, le sénateur Lambert perd ses supporteurs à l’image de Youri Latortue, Ricard Pierre, Sorel Jacinthe et Louis Gérald Gilles.

LLM / radio Métropole Haïti