Rénald Luberice : la justice doit faire la lumière sur les contacts entre le premier ministre et Joseph Félix Badio

338

Depuis l’entrée en fonction d’Ariel Henry au poste de premier ministre, Rénald Lubérice a multiplié les critiques. Alors qu’en fin de semaine passée,  les contacts entre l’actuel premier ministre et Joseph Félix Badio ont été confirmés, le secrétaire général du conseil des ministres s’est montré très vindicatif ce lundi pendant la rubrique le Point de Radio Métropole :

« Le premier ministre Ariel Henry a parlé à deux reprises à l’un des principaux suspects de l’assassinat du président Jovenel Moïse durant la nuit du crime. Il doit des explications à la justice. »

Mais Rénald Lubérice va plus loin, pointant clairement du doigt le chef du gouvernement qui lui parait faire obstruction à l’enquête :

« Ariel Henry doit cesser d’essayer de révoquer le commissaire du gouvernement et de mettre des bâtons dans les roues de ceux qui luttent pour que le président assassiné obtienne justice. Au lieu de plaider à la radio en faveur de Badio, il ferait mieux de l’inciter à se rendre. »

S’il reconnait qu’Ariel Henry a droit à la présomption d’innocence, monsieur Lubérice estime qu’il doit laver son honneur. Dans tous les cas de figure le secrétaire général du conseil des ministres juge que l’enquête sur la mort de Jovenel Moïse fait fausse route. Il déplore également que certaines personnes indexées dans le cadre de l’affaire, tentent de se substituer à la justice. Mais il ne cite aucun nom.

AL/Radio Métropole