Le budget est un payroll selon Georges Sassine

163

Le président de l’Association des Industries d’Haiti (ADIH), Georges Sassine, considère la loi de finance 2016-2017 comme un payroll.L’homme d’affaires signale que 75% de l’enveloppe budgétaire sont consacrés aux salaires. Le budget de 121 milliards de gourdes est analysé par la commission finance de la chambre des députés. Qualifiant ce ratio d’incompréhensible le président de l’Adih a exhorté les autorités à changer la donne afin d’accorder une allocation substantielle aux investissements.Ce sont les investissements qui provoquent la création d’emplois et permettent d’envisager une augmentation budgétaire pour l’année suivante, dit-il faisant valoir que le budget doit contribuer à la création de richesse. En ce qui q trait aux ressources nécessaires pour la réalisation des élections, le président de l’Adih a critiqué la stratégie adoptée pour l’organisation des joutes.Haïti ne peut réaliser des élections coutant 55 millions de dollars, dit-il exhortant les responsables du Conseil Electoral Provisoire (CEP) à réduire le budget des élections. Il préconise notamment l’implication des étudiants de l’UEH et des fonctionnaires dans la gestion des bureaux de vote le jour du scrutin.Il croit que les frais accordés à ces bénévoles permettront de réduire le budget à un niveau acceptable. Interrogé sur les revendications de l’opposition relatives au départ du président provisoire, M. Sassine prône le maintien à son poste du chef de l’état, Jocelerme Privert, jusqu’aux prochaines élections.Il redoute un changement à la présidence qui provoquera une instabilité néfaste au processus électoral. De plus l’entrepreneur dit avoir déceler une volonté ferme du président Privert pour réaliser les élections. L’Adih souhaite que les élections soient réalisées comme prévues à la fin de l’année afin qu’une administration légitime puisse assurer la gestion de la nation en 2017. LLM / radio Métropole Haïti