Le crash peut impacter négativement le secteur du transport aérien

696

Toutes les instances impliquées dans la régulation et la gestion du secteur aéronautique sont impliqués dans les efforts visant à identifier les causes du crash d’un petit avion hier à Carrefour (Ouest), Haïti.
L’Office Nationale de l’aviation civile (Ofnac) et l’Autorité Aeroportuaire Nationale (AAN) doivent fournir des réponses afin de rétablir la confiance dans un secteur en pleine expansion en Haïti.


Le Crash s’est produit 13 minutes après l’envol à l’aéroport Guy Malary.
Les premiers éléments de l’enquête font état d’une panne de moteur.
I lost my engine, le moteur ne fonctionne plus, en anglais avait dit le pilote à la tour de contrôle.


Le pilote avait tenté un atterrissage forcé sur la route des rails au niveau de Christophe Channel. Il s’agit d’un tronçon très fréquenté et reliant la route des rails au boulevard Jean Jacques Dessalines.
Cette route se trouve dans le quartier de Lamentin, considéré comme un quartier populeux.


L’enquête deva identifier les causes de la défaillance de l’appareil.


Il y a quelques semaines les passagers du sud avaient été contraints de se rendre à Jacmel afin de regagner la capitale.
Les violences et le kidnapping à Martissant empêchent la circulation des véhicules de la capitale vers les départements du sud.


Le crash de l’appareil est un coup dur pour les entrepreneurs du secteur déjà confrontés à des coûts élevés d’entretien et d’opération.
Toutefois les clients ne cessent d’exprimer leur colère considérant les tarifs trop exorbitant.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité