Le Directeur a.i. de la Police est un homme intègre et n’est pas impliqué dans le meurtre de Sylvio Claude, affirme le Président Aristide.

280

Le Président haïtien, Jean Bertrand Aristide, prend la défense du nouveau Directeur a.i. de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Jean Claude Jean Baptiste qui est considéré comme l’un des assassins présumés du dirigeant politique Sylvio Claude en 1991. Le chef de l’Etat qui visitait le Service Anti-Gang de la Police et le CIMO, le vendredi 28 mars 2003, en compagnie des nouveaux responsables de la PNH à la veille du 16ème anniversaire de la Constitution en vigueur, a présenté Jean Claude Jean Baptiste comme un homme intègre. Le Président de la République s’est référé au Frère Armand des Petits Frères de l’Incarnation du Plateau Central pour vanter les qualités de l’ancien membre du cabinet particulier de la Présidence. Selon M. Aristide, les secteurs qui dénoncent la nomination de Jean Claude Jean Baptiste cherchent à entraver le fonctionnement de l’institution policière. Pour le chef de l’Exécutif , il ne s’agit que de “ faux dossier ” dans le cadre d’un travail de dénigrement. Les propos catégoriques du Président de la République contrastent avec la prudence affichée par l’intéressé . Lors de son installation le mercredi 26 mars dernier, Jean Claude Jean-Baptiste , embarassé par les questions de la presse autour de ce dossier, n’a pas catégoriquement rejeté les accusations portées contre lui par la fille du pasteur Claude, Marie Denise Claude. Le nouveau numéro 1 de la PNH qui était représentant de l’Exécutif aux Cayes lors du déroulement des faits a tout simplement indiqué qu’il revient à la justice de déterminer la responsabilité des personnes dont les noms sont cités dans l’affaire Claude. A noter que la nomination du Directeur a.i. de la PNH suscite de vives critiques de la part des secteurs de l’Opposition, de la Société Civile et des organismes de défense des droits humains à travers le pays. L’avocat de la famille Claude, Reynold Georges, persiste et signe. Jean Claude Jean Baptiste est l’un des assassins présumés du Pasteur Sylvio Claude, dirigeant du PDCH , le 29 septembre 1991, soutient Me Georges qui invite le président Jean Bertrand Aristide à se ressaisir en revenant sur la nomination du Directeur a.i. de la PNH. Il appelle également la Communauté Internationale à prendre note de l’attitude affichée par le chef de l’Etat sur ce dossier. L’avocat de la famille Claude dit ne pas être surpris par la prise de position du Président Aristide qui a réitéré son soutien au Directeur a.i. de la Police Nationale d’Haïti.

Publicité