Le dossier du carburant livré à l’Electricité d’Haiti (EDH) continue de faire des vagues

147

Le ministre de l’intérieur, des Collectivités Territoriales et de la Sécurité Nationale , Hérard Abraham, a annoncé , le mardi 30 mars 2004, qu’il était à l’origine de la commande de diesel- sujet à polémique- destinée à la consommation de l’EDH. M. Abraham indique qu’il avait sollicité de certains fournisseurs ( la DINASA) , à la date du 12 mars ,l’approvisionnement de l’EDH en carburant afin d’atténuer les effets du « black-out » dans la région métropolitaine après le départ de Jean Bertrand Aristide car il s’agissait d’un problème de sécurité publique. L’ancien lieutenant général de l’Armée qui n’avait pas encore été installé comme ministre explique qu’il avait pris cette initiative en tant que citoyen soucieux des intérêts de son pays. M. Abraham indique qu’il a mis à profit son « autorité morale » pour produire cette demande avec l’aval du Président Boniface Alexandre et du Premier Ministre Gérard Latortue. Le ministre de l’intérieur précise avoir conclu avec les fournisseurs Gilbert Bigio et Reynold Bonnefil que l’Etat devait leur rendre le carburant ou payer la facture. Hérard Abraham ajoute qu’il a chargé la direction générale de l’Electricité d’Haïti (EDH) de faire le suivi administratif. A noter que la direction générale de l’EDH et la compagnie « Dinasa » se renvoient la balle concernant l’origine de cette commande de carburant pour le fonctionnement de la compagnie. Le directeur général sortant de l’EDH, Charles Albert Jacques, a expliqué qu’il n’était pas informé de la livraison du carburant à la Centrale de Carrefour, une information démentie par le directeur de la « Dinasa », Carl Auguste Boisson . Le montant de la facture impayée par l’EDH est estimé à 235 mille dollars américains.