Massacre de « La Scierie » : la NCHR souhaite un procès exemplaire

159

La Coalition Nationale Pour les Droits des Haitiens (NCHR) plaide en faveur de l’organisation d’un procès modèle dans le cadre du massacre de « La Scierie », quartier de la ville de Saint-Marc, survenu le 13 février avant le départ de l’ancien Président Jean Betrand Aristide . Dans un communiqué rendu public , le mardi 30 mars 2004 , la NCHR précise que les victimes peuvent solliciter le Cabinet de Me Samuel Madistin dans le cadre de l’instruction ouverte . La NCHR explique qu’elle veut garder toute sa neutralité dans ce dossier en dépit de cette assistance légale offerte aux victimes. La NCHR indique que le « génocide » de « la Scierie » est le plus grand massacre perpétré contre la population civile par le régime Lavalas au cours duquel de nombreuses exactions ont été relevées avec la complicité des plus hautes autorités de l’Etat . « Des femmes , des hommes et des enfants ont été brûlés vifs, torturés , des maisons saccagées, pillées, incendiées, des femmes ont été violées à l’intérieur même du commissariat de la ville de Saint Marc », note la NCHR. Un des responsables de la NCHR , Vilès Alizar , rappelle la visite de l’ex-premier ministre Yvon Neptune , peu de temps avant le massacre , à l’occasion de laquelle il avait annoncé le rétablissement de l’ordre dans la ville après la désertion des policiers. Selon les organisations de défense des droits humains , les exactions commises par les « chimères » lavalas de l’organisation « Bale Wouze » conduits parl’ex-député , Amanus Maiette, actuellement sous les verrous, et des agents de sécurité du Palais National se sont soldées par une cinquantaine de morts parmi les militants de l’Opposition à Saint Marc en février dernier .