Le général Prosper Avril plaide pour une armée conventionnelle

338

L’ex général Prosper Avril plaide pour l’instauration d’une armée conventionnelle en Haïti. Celui qui fut commandent en chef des FADH explique que l’armée n’était pas conventionnelle puisqu’elle réalisait des tâches de la Police. Les militaires conduisaient les prévenus aux tribunaux et assuraient la gestion des prisons.
L’armée n’est pas auxiliaire de la justice, ce n’est pas normale, insiste M. Avril qui a passé 32 ans sous les drapeaux.


Il faut maintenant une armée cantonnée dans les casernes et pouvant intervenir quand les forces de police sont dépassées. M. Avril croit que c’est le cas depuis trois ans dans la région métropolitaine de Port-au-Prince notamment.


Les policiers n’ont pas été formés pour combattre les gangs, répète M. Avril faisant valoir que les militaires savent comment intervenir en utilisant des tanks.


L’armée doit être sous le contrôle du chef de l’état, explique M. Avril. Il révèle que la constitution de 1987 avait été à l’origine des dérives en accordant le titre de commandant en chef au chef d’état major.


Auteur de plusieurs ouvrages sur les FADH, M. Avril plaide pour que les militaires reçoivent les équipements adéquats afin de s’acquitter de la tâche de protection du territoire.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité