Le Pape rend hommage à sœur Luisa, morte en martyre en Haïti

318

Sœur Luisa Dell’Orto a été mortellement blessée lors d’un vol commis dans les rues de Port-au-Prince en Haïti. Dans le pays depuis 20 ans, la missionnaire italienne s’occupait des enfants des rues. Le Pape exprime sa proximité à ses proches et prie pour les petits haïtiens afin qu’ils aient un futur meilleur.

 «Je souhaite exprimer ma proximité à la famille et aux consœurs de sœur Luisa Dell’Orto, petite sœur de l’Évangile de Charles de Foucauld tuée hier à Port-au-Prince, capitale de Haïti». La religieuse italienneaurait été victime d’une attaque armée alors qu’elle se trouvait dans la rue, selon les rapports de l’archidiocèse de Milan. Grièvement blessée, elle a été transportée d’urgence à l’hôpital Bernard Mevs, où elle est décédée peu après, deux jours avant son 65e anniversaire.

Surnommée l’ange des enfants des rues par la presse italienne

 «Depuis 20 ans, sœur Luisa vivait là-bas au service surtout des enfants des rues», poursuit François. Elle était l’épine dorsale de Kay Chal, « la maison de Carlo » située dans une banlieue très pauvre de Port-au-Prince. Un lieu de répit pour de nombreux petits haïtiens, où ils peuvent étudier ou pratiquer de nombreuses activités comme la danse et le basket.

«Nous essayons de donner un coup de main pour reconstruire les valeurs, le sens de la dignité, la possibilité de ne pas être maudits, et qu’avec la Bonne Nouvelle, avec l’Évangile, Dieu aime le peuple haïtien», confiait-elle à Radio Vatican trois ans après la reconstruction du centre grâce à Caritas Italie. Il avait été détruit dans le tremblement de terre de 2010 qui avait fait 230 000 morts, 300 000 blessés et un million de sans-abri.

Malgré les risques encourus, sœur Luisa avait décidé de rester. «Restez. Charles de Foucauld disait toujours cela, dans chaque conversation, dans chaque écrit, parce que, disait-il, si quelqu’un de sa famille est malade, ce n’est pas le moment de le laisser seul. C’est à ce moment-là qu’on est le plus proche des gens. Ce peuple devient notre grande famille, la famille aussi des enfants de Dieu, et dans cette famille on partage les joies et les souffrances», expliquait la religieuse.

«Sœur Luisa a fait don de sa vie aux autres, jusqu’au martyre», résumait ce midi le Pape François qui a confié «son âme à Dieu».

Le Pape a également prié ce dimanche pour le peuple haïtien, et particulièrement pour les enfants, «afin qu’ils puissent avoir un futur plus serein, exempt de misère et de violence».