Le RNDDH n’est pas satisfait de l’ordonnance du juge

171

Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) n’est pas satisfait de l’ordonnance du juge instructeur sur l’assassinat du président Jovenel Moïse.  Le coordonnateur du RNDDH,  M.  Pierre Espérance, souligne que les auteurs intellectuels et le mobile du crime demeurent inconnus.
Il  ne comprend pas pourquoi la juge Wendelle Coq Thelot n’est pas inculpée. Selon M. Espérance le juge Voltaire a obtenu de précieuses informations du procureur américain et du FBI en charge de l’enquête.
Parmi ces informations figurent des détails sur les transactions aux États Unis. C’est ce qui a permis l’arrestation du maire de Jacmel,  M. Macky Kessa et l’inculpation de Martine Moïse,  a laissé entendre le défenseur des droits humains.
L’ordonnance est trop faible pour conduire à un bon procès,  a martelé M. Espérance qui s’attend à un recours en appel.  Il espère qu’en cette occasion des inculpés pourront faire des révélations.
Il déplore notamment que les enquêteurs de la Police judiciaire avaient été empêchés de réaliser des investigations avec L’Ucref en vue d’identifier les financeurs du magnicide.
LLM / radio Métropole Haïti

Publicité