Le secteur du transport en commun en lambeaux

460

L’activité de transport en commun a diminué de 25 % en 2022, assure un responsable d’un syndicat de transport.
Grâce à des statistiques collectées sur l’ensemble du territoire l’Association des Propriétaires Chauffeurs d’Haiti (APCH) s’inquiète des effets catastrophiques de l’insécurité et des pénuries récurrentes de carburant sur ces entrepreneurs de la classe moyenne.


75% des chauffeurs ont cessé leurs activités et nombre d’entre eux ont fui vers des pays étrangers. D’autres qui n’ont pu rembourser des dettes colossales sont tombés dans la pauvreté.


Les trois-quarts des citoyens se déplacent à pieds parce qu’ils ne peuvent payer les tarifs trop élevés après la forte hausse des prix de l’essence.
M. Petrus Leriche , secrétaire général de l’APCH, redoute que le secteur ne disparaissent en raison des chocs successifs. De nombreux véhicules ont été incendiés lors affrontements entre les gangs.
17 chauffeurs ont été tués au volant de leur véhicule.


Les raretés récurrentes de carburant ont achevé de decapitaliser les chauffeurs.

Les données du fisc confirment ce déclin du secteur de l’automobile.
Seulement 25% des 700 0000 plaques d’immatriculation pour les véhicules ont été récupérés par leurs propriétaires. En ce qui a trait aux motocycletes seulement 10% des 500 000 plaques ont été repris.

LLM / Métropole

Publicité