Le secteur privé appelle au dialogue pour rechercher un consensus

160

Le secteur privé haïtien redoute les conséquences des violences et appelle au calme. Les entrepreneurs préconisent le dialogue entre les acteurs politiques ä l’approche du 7 février 2024. 
M. Gérard Laborde émet l’idée d’un vrai débat public pour que les protagonistes puissent faire valoir leur point de vue.  Ce serait un pas vers le dialogue,  dit il arguant que le calme et la sérénité sont indispensables dans la recherche d’un consensus.
M. Laborde souhaite qu’il n’y ait ni vainqueur ni vaincu sur le plan politique. En outre il note que quelque soit le groupe au pouvoir à partir du 8 février il faudra un dialogue politique.
Les hommes d’affaires sont préoccupés par le désarroi de la population soumise à une violence extrême des gangs au cours des derniers mois.
LLM / radio Métropole Haïti

Publicité