Les autorités haïtiennes démentent toute tentative de marchandage avec les Dominicains

1281

Il n’y a pas lieu de parler de marchandage avec les Dominicains selon le secrétaire d’état à la communication. Ce vendredi pendant le journal du matin de Radio Métropole, Frantz Exantus a affirmé que l’éditorialiste du quotidien Listin Diario qui le prétendait, a joué sur la concomitance entre la demande de livraison de Youri Chevry effectuée auprès des autorités dominicaines le 22 février dernier et l’enlèvement de deux techniciens dominicains, deux jours auparavant.

« Il n’est pas question d’une extradition de l’ancien maire de Port au Prince juste d’une livraison. Par ailleurs une intervention des forces spéciales dominicaines sur le territoire haïtien pour procéder à la libération des deux techniciens enlevés n’a jamais été évoquée. »

Pour sa part le responsable de la fondation Zilè, une entité spécialisée dans les relations entre les deux pays, met en doute la réalité de ce marchandage.

« Listin diario est un média très critique envers Haïti. Son éditorialiste a lié deux dossiers qui n’ont pas de rapport de manière à satisfaire le lectorat très anti-haïtien de ce quotidien. » a laissé entendre Edwin Paraison.

L’ancien ministre des Haïtiens résidants à l’étranger a toutefois adressé une mise en garde aux autorités haïtiennes :

« Le gouvernement dominicain est dans l’attente d’un signal fort de la part de son homologue haïtien. Il doit prouver à ses citoyens qu’il ne reste pas inactif dans cette affaire d’enlèvement. Le fait que la Police haïtienne ne démontre pas qu’elle s’active pour obtenir la libération des deux citoyens dominicain kidnappés le 20 février dernier, est à l’origine des spéculations de la presse en république voisine. »

Un avertissement que la diplomatie haïtienne devrait prendre en compte au plus vite, pour le bien des relations entre les deux pays.

AL/ Radio Métropole