Les bandits dans le collimateur du Président Moïse

235

Le Président de la République  Jovenel Moïse supporte les nouvelles dispositions de la PNH qui part en guerre contre les bandits armés.

Lors d’un point de presse donné ce dimanche, le locataire du Palais National,  est revenu sur des noms de bandits notoires qui faisaient des exactions dans le passée.

Conscient des difficultés auxquelles les agents de la Police Nationale sont confrontés, le chef de l’Etat a demandé au directeur général a. i de l’institution de faire des diligences pour que des matériels qui ont été commandés soient arrivés dans le pays.

Par ailleurs, Jovenel Moïse a demandé au gouvernement de venir en aide à ceux qui ont été obligés de fuir leur maison en raison des conflits armés entre les gangs.

« Les réfugiés de Martissant et de Delmas   doivent pouvoir miser sur une assistance  du gouvernement », annonce le Président.

Il a fait remarquer que  des instructions sont passées  aux organes de l’Etat concernés pour les accompagner.

Les bandits qui terrorisent la population doivent déposer les armes sinon leur vie sera de courte durée a déclaré le président Jovenel Moïse.

Le pays est entré dans un cycle infernal de violences depuis environ deux décennies, a-t-il souligné.

Parallèlement  le Chef de l’Etat  révèle que le  gouvernement n’a pas obtenu les résultats escomptés en matière de sécurité avec la réactivation de la Commission Nationale de Désarmement, Démantèlement et Réinsertion (CNDDR).

Il a demandé à la communauté internationale de s’impliquer davantage dans la lutte contre le grand banditisme en Haïti car le problème est beaucoup plus important qu’il n’y parait.

Monsieur Moïse  en a profité pour mettre en garde ceux qui font le trafic illicite d’armes à feu et de munitions.