Les chefs de Paquet de Port-au-Prince et de la Croix des Bouquets non certifiés

3551
Someone wearing black shirt pressing the imbalance scale on black glass desktop and black background, cheating in a lawyer's office, Concept of injustice, espionage, partiality, law.

C’est un véritable séisme dans le système judiciaire haïtien. Les chefs des deux parquets les plus importants du pays n’ont été pas été certifiés par le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ).
M. Jacques Lafontant et M. Roosevelt Zamor sont très décrié et n’ont pas d’intégrité morale, précise le dernier rapport de la commission technique de certification relevant du CSPJ.
Ces deux magistrats debout doivent être linogés suivant les dispositions de la législation haïtienne.


Les parquets de Port-au-Prince et de Croix des bouquets sont dysfonctionnels depuis plusieurs mois, en raison des assauts des gangs armés.
Le chef de gang de village de Dieu avait indiqué avoir pris le contrôle du parquet parce qu’en dépit de versement de pot de vin à des officiers du ministère public un de ses soldats n’avait pas été remis en liberté.


Le chef du parquet de Port-au-Prince, M. Jacques Lafontant asuire qu’il a été assomé par l’ex ministre de la justice, Berto Dorcé. Ce dernier lui aurait demandé de libérer deux chefs de gang écroués depuis plusieurs années.


À la Croix des bouquets c’est le gang de 400 marozos qui commande et fait fuir les membres de l’appareil judiciaire.


C’est la première fois que des officiers du ministère public sont sanctionnés par le CSPJ.
La loi sur la magistrature autorise le vetting des parquetiers par le CSPJ, font valoir de nombreux juristes.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité